Indulgence à mon avis

Lorsque j’essaie de comprendre ce qu’est l’auto-indulgence, je me pose toujours une question : l’œuf ou la poule sont-ils nés en premier ? Certaines personnes pensent que l’œuf est né en premier parce que les premiers œufs seraient ceux de certains reptiles qui vivaient il y a environ 350 millions d’années. C’est une sorte de raisonnement qui a sa propre logique, mais certains pensent que ce n’est pas la réponse à cette question.

Pour que le paradoxe puisse exprimer son sens sans être contourné d’une quelconque manière, il faudrait peut-être mieux le formuler. L’œuf de poule est-il né en premier ou la poule ? Je pense que l’on sait maintenant clairement ce qui s’est passé dans l’interprétation de la phrase. Nous avons mal interprété le sens de la phrase, simplement en l’interprétant littéralement, et cela nous a permis de trouver une explication qui, en fait, ignore en quelque sorte son sens.

C’est ce qui m’arrive quand je suis complaisant, mon esprit cherche un moyen d’échapper à l’essentiel en adaptant et en modifiant la réalité sur le plan conceptuel pour obtenir le résultat qui me convient le mieux à ce moment-là. L’auto-indulgence est une caractéristique humaine très répandue. Qui parmi nous n’a jamais rien fait de mal en se donnant une justification ?

Mais nous en arrivons maintenant à la définition, car je pense que c’est le meilleur moyen de commencer. Être indulgent signifie avoir la prédisposition à pardonner, comprendre, avoir pitié ou punir quelqu’un avec moins de sévérité. Lorsque ce statut se tourne vers soi-même, il perd sa connotation compassionnelle et prend le sens de satisfaire ses désirs sans se sentir coupable.

En général, l’auto-indulgence est associée à de petits vices, comme se régaler de glace pendant un régime. Ou encore, fumer une cigarette de temps en temps après avoir arrêté parce que vous traversez une période difficile. On peut donc dire que l’auto-indulgence peut aussi être une forme de faiblesse en certaines occasions.

C’est un trait humain qui peut vous coûter cher. Par exemple, il est bien connu que lorsque vous arrêtez de fumer, vous ne devez pas vous autoriser à fumer une cigarette de temps en temps, sinon vous risquez de reprendre l’habitude. Ce n’est pas non plus une bonne idée de rompre un régime car, comme le dit un autre article, la nourriture peut être une dépendance dans certains cas.

Tant que nos décisions se limitent à notre sphère privée, bien qu’il y ait indéniablement et accessoirement des répercussions sur notre environnement à tout moment, l’auto-indulgence pourrait être un choix discutable mais respectable. Cependant, lorsque l’auto-indulgence concerne des domaines plus importants, l’honnêteté intellectuelle ne doit plus être ignorée.

Je ne serai pas trop long, je vous laisse y réfléchir et si vous pensez qu’elle le mérite, je serais heureux de lire un commentaire de votre part. Un câlin mes amis.


Laisser un commentaire