Les montagnes oubliées de Pistoia – Riola

Nous venons de savourer un minimum de liberté personnelle, pour quelques jours, nous pouvons nous déplacer dans la région sans auto-certification, aller rendre visite à des amis, sortir pour le déjeuner ou le dîner. Des petites choses que nous avons manqué beaucoup dans cette période de verrouillage. Malheureusement, les petites entreprises, les bars, les restaurants, sont ceux qui ont le plus souffert. L’été est juste autour du coin, l’argent que chacun de nous a dans nos poches est peu, les vacances de cette année semblent comme un rêve inattaciable, puisque nous avons été arrêtés plus de deux mois. Mais la chaleur viendra et avec la chaleur le désir de se déplacer, d’aller à la mer ou à la montagne à la recherche d’un peu de froid de la chaleur.

Essayons donc d’aider autant que possible les petites activités de notre région, peut-être de notre province, puisque nous avons de beaux endroits dans les montagnes. Nous recherchons de petits restaurants, tavernes, épiceries, dispersés dans les villages de montagne, où l’on trouve à bas prix de délicieux plats que nous ne mangeons certainement pas tous les jours, comme des nouilles de sanglier ou des cerfs mijotés. Et peut-être acheter le fromage local, les saucisses et les charcuteries, la farine de châtaigne. Et en même temps prendre nos grands-parents ou les enfants pour de belles promenades dans les bois, peut-être avoir un beau pique-nique sur la rive d’un ruisseau.

Je me souviens comment des années en arrière sur la route de Pistoia – Riola, après la Cascina et avant le Monachino sur la rive de la Limentra, il y avait beaucoup de familles mangeant sur le ruisseau, les enfants jouant, les personnes âgées avec leurs chaises longues faisant pennichelle sous les arbres avec le gargouillement du ruisseau qui a incité à faire une sieste. Il y avait tellement de gens, tant que si vous n’arriviez pas tôt, vous n’aviez pas de place et vous avez dû vous déplacer plus bas, vers le Monachino, où il y a encore des endroits confortables. Je me souviens qu’il y avait un endroit entre l’Aquerino et le Monachino où, je ne sais pas qui, il avait mis des tables avec des bancs en bois et des grillades sur des pierres pour barbecue. Maintenant, il n’y a rien de plus malheureusement.

Nos territoires, dans toutes ces années ont presque été oubliés par la plupart. Le peu qu’il y a est fait par les habitants qui essaient avec leurs ongles et leurs dents de s’accrocher à un territoire qui, même pour eux, n’offre presque rien. Et c’est vraiment dommage, nos montagnes sont belles, les bois, les ruisseaux, les petits ruisseaux, la flore, la faune, c’est tout un monde à découvrir à quelques minutes de la ville. Redécouvrez la collation avec du pain frais et du bon vin devant les petits bars et tavernes où s’arrêter après une belle promenade dans les bois. Un bon dîner ou un déjeuner en famille et entre amis. Ensuite, il suffit d’avoir une conversation ou un jeu de cartes.

Redécouvrir le plaisir d’être ensemble, échanger des opinions, des souvenirs et peut-être écouter les grands-parents raconter des temps passés que pour les générations d’aujourd’hui semblent médiévales ou là-bas. Enseignez à nos enfants le respect de la nature, des bois et de ses habitants. Habituez-vous au moins aux dimanches et jusqu’à ce que la bonne saison dure, à une vie plus saine, moins chère et plus gratifiante. Il y aura le temps de retourner voyager à l’étranger, mais en attendant nous pouvons profiter de tout ce que nous avons autour, et ce n’est vraiment pas bon marché.

N’hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires, nous serons également heureux de voir quelques conseils sur certains lieux fascinants et sauvages ou itinéraire, mais aussi quelques endroits pour se rafraîchir et se reposer.

Laisser un commentaire