Star Trek – Voyager, la première série télévisée de science-fiction avec une femme comme capitaine

Quatrième de la série, (en fait cinquième car il y a eu une série de dessins animés Star Trek auparavant), à mon avis la série la plus populaire auprès du public, tant pour l’intrigue qui se déroule sur 7 saisons, que pour les innovations et les personnages qui caractérisent cette série. Le scénario est intrigant, commençant par une mission très normale de poursuite d’un navire du Maquis et se terminant à 70 000 années-lumière, transporté là par une entité extraterrestre, qui meurt avant de pouvoir renvoyer le navire.  Pour survivre si loin de chez eux, les deux équipages doivent s’unir et faire face à un voyage qui devrait durer au moins 70 ans. Et ainsi, après un début de coopération pas si facile, commence le laborieux retour au pays, à la rencontre de nouveaux peuples et à la recherche de nouvelles technologies qui permettraient de raccourcir le temps de retour. Ils rencontrent donc des étrangers qu’ils accueillent sur leur navire et qui deviendront des membres à part entière de l’équipage, même si la période d’adaptation n’a pas toujours été facile.

Les personnages qui animent cette série sont nombreux, et tous ont contribué à son succès. Je veux commencer par le personnage le plus curieux, et aussi le plus humoristique, le Docteur. Et « il s’agit d’une intelligence artificielle qui se présente sous la forme d’un hologramme et qui développe au fil du temps une véritable personnalité autonome, un personnage particulier, parfois assez grincheux, mais qui a donné à de nombreux épisodes cette veine d’originalité et de plaisir qui le distingue. Peu à peu, après sa longue activation, il a développé ses connaissances médicales et pas seulement cela, se consacrant aussi au chant et à l’écriture. Pendant les sept saisons, il n’a pas pu se donner de nom, il a simplement été appelé « Docteur » par tout l’équipage.

Un autre personnage charismatique qui a certainement donné un supplément d’âme à cette série et à Seven of Nine, le Borg. C’est une humaine qui a été assimilée par les Borgs alors qu’elle n’était qu’une enfant. La caractéristique des Borgs est que lorsqu’ils sont assimilés, ils entrent dans un collectif de milliards d’individus et perdent leur caractère unique parce que les composants cybernétiques qui leur sont implantés, améliorent leurs capacités physiques et mentales, mais annulent aussi leur volonté individuelle. Les Borgs sont comme une sorte de ruche où ils sont tous connectés. Déconnecter Seven of Nine, récupéré par Voyager et reconnu par le capitaine comme un humain, ne s’avérera pas être une opération simple. C’est le capitaine Janeway qui devient son mentor et son guide dans la recherche de son humanité, aidé en cela aussi par le Docteur qui ressent de l’attirance pour la jeune fille, mais qui, se rendant compte de ne pas être réciproque, ne vient jamais se déclarer.

Dans cette série également, comme dans toutes celles de Star Trek, l’égalité entre les personnes, entre les peuples étrangers même très éloignés de la race humaine, est mise en évidence par les protagonistes, voir par exemple Kess , qui est une race originaire du secteur du Delta, les Ocampas, une race très similaire à l’humaine mais qui a une vie très courte, en fait sa race ne dépasse pas 9 ans, et Neelix qui est un Thalaxien toujours originaire du quadrant du Delta, qui se propose comme cuisinier et guide du quadrant. Les deux tombent amoureux bien que très différents l’un de l’autre.  Capitaine du navire Maquis qu’ils étaient partis chercher dans les Badlands, Chakotay devient le premier officier à bord du Voyager, poussant son équipage à s’intégrer à celui du navire. Bien que capitaine d’un équipage rebelle, il a son propre code d’honneur qui correspond à celui du capitaine Janeway. Un autre membre de son équipage devient officier et ingénieur en chef sur le Voyager, une femme mi-humaine, mi-Klingdon, B’Elanna Torres qui, après un début pas très heureux, devient l’un des personnages les plus importants de la série, qui se mariera vers la fin de la série avec le Lieutenant Paris, un personnage assez imprévisible et au début très sauvage, mais qui montre au fil des années qu’elle est une personne totalement fiable pour tout l’équipage. Un grand ami de Tom Paris est l’enseigne Harry Kim, un jeune officier lors de sa première mission spatiale.

Nous arrivons maintenant à Tuvok le Vulcain, exemple typique de son espèce, sur le Voyager tient le rôle d’officier de sécurité, et avec sa logique stricte est un conseiller précieux pour le capitaine, qui le considère aussi comme son ami. Nous en venons maintenant au capitaine Kathryn Janeway, qui est la première femme à avoir servi comme capitaine sur un vaisseau spatial dans une série télévisée. Elle est autoritaire et forte, mais elle est très sensible et sympathique à son équipage, à tel point qu’elle est parfois presque maternelle. C’est un personnage solitaire, bien qu’elle soit un point de référence pour tous les membres de son équipage qui ont une confiance illimitée en elle et en sa capacité à résoudre toute situation, même la plus dangereuse. Je pense qu’elle est l’un des capitaines les plus aimés des séries télévisées de science-fiction.  Comme la série Star Trek – Voyager, je pense que c’est la série la plus aimée des amateurs du genre, pour les innovations qu’elle a apportées et pour l’histoire et les personnages qui s’y trouvent.


Laisser un commentaire