fbpx

Recettes typiques de la Vénéto


Il s’agit également d’une cuisine qui va de la mer à la montagne et donc ses recettes typiques varient également en fonction des lieux. Une boisson qui unit toutes les villes de cette région est le spritz, l’apéritif bien connu dans toute l’Italie mais aussi dans le monde. En Vénéto, il est donc impensable de commencer un déjeuner important sans cette boisson. L’apéritif typique de la Vénéto sont les sardines en saor, qui est un plat typique de la lagune vénitienne. Tout d’abord comment ne pas se souvenir des pâtes et des haricots, le risi et bisi et la polenta avec de la morue, qui peut être considéré à la fois comme un premier plat et un plat unique. Pour ce dernier, la célèbre morue avec la vicentine et le foie vénitien tout aussi célèbre. Pour les desserts puis le délicieux tiramisu et les pinces, un dessert qui est traditionnellement fait le jour de l’Épiphanie.

Le spritz

C’est le nom de l’apéritif répandu dans toute la Vénéto, mais pas seulement. Chaque province vénitienne a sa propre diversité, en ce qui concerne le vin à mettre, ou amer ou même aperol. Le vénitien à mon avis est le plus original spritz, même si d’autres provinces revendiquent son originalité.

Requis pour le spritz vénitien

  • 7 centilitres de vin blanc
  • 4 centilitres d’amers
  • une éclaboussure d’eau gazeuse ou selz
  • une tranche d’orange

Préparation du spritz vénitien

Dans un verre dans lequel vous aurez mis de la glace mettre le vin blanc, les amers, l’eau gazeuse et mélanger tout. Garnir d’une tranche d’orange.

Sardines dans le saor

Les sardines en saor sont une recette vénitienne typique composée de sardines accompagnées d’oignons caramélisés en aigre-douce. qui sont normalement servis comme un démarreur

Nécessaire pour préparer les sardines en saor

  • 500 grammes de sardines déjà nettoyées
  • 500 grammes d’oignons blancs
  • 50 grammes de pignons de pin
  • 50 grammes de sultanes
  • 1 verre de vinaigre de vin blanc
  • 1 c. à soupe de sucre
  • farine, sel, huile d’olive et huile d’arachide à frire juste assez

Préparation des sardines en saor pour 4 à 6 personnes

La première chose est de laver et nettoyer les sardines en enlevant la tête et la sienne. Ouvrir dans un livre et fariner légèrement les sardines. Faire frire dans beaucoup d’huile de graines d’arachide et enlever l’excès d’huile en passant dans le papier essuie-tout.

Passons à la préparation des oignons. Couper les oignons en fines tranches et les faire frire dans l’huile d’olive pendant environ 20 minutes jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Remuer souvent et ajouter un peu d’eau si le mélange a tendance à sécher trop. Après ce temps ajouter le sucre et le verre de vinaigre de vin blanc et cuire pendant environ dix minutes de plus.

Maintenant, nous allons mettre dans un bol une couche de sardines frites, sur une couche d’oignons caramélisés et sur quelques morceaux de plus de raisins secs et de pignons de pin. Recommencer en mettant les sardines frites et continuer à faire les couches jusqu’à la fin des ingrédients. Une fois prêtes, les sardines dans le saor doivent être laissées au repos dans un endroit frais, mais pas au réfrigérateur pendant 16 – 24 heures.

Pâtes et haricots avec Vénéto

Un premier plat d’hiver qui ajoute une touche de chaleur à une journée froide.

Nécessaire pour les pâtes et les haricots avec la Vénéto

  • 400 grammes de fèves borlotti déjà cuites
  • 1 oignon
  • 1 carotte
  • 1 côte de céleri
  • 150 grammes de purée de tomates
  • un brin de romarin
  • 2 feuilles de laurier
  • sel, poivre et huile d’olive juste assez
  • 400 grammes de pâtes courtes

Préparation des pâtes et haricots avec la Vénéto

Couper l’oignon, la carotte et le céleri et hacher finement. Dans une poêle, faire revenir les légumes hachés avec quelques cuillères à soupe d’huile jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Maintenant, ajoutez les haricots et faites cuire pendant 3 ou 4 minutes. Ajouter la purée de tomates, saupoudrer de poivre noir et cuire encore 5 minutes. À ce stade, couvrir le tout avec de l’eau, ajouter le brin de romarin et la feuille de laurier, ajuster le sel, mettre un couvercle et cuire pendant environ 3 heures à feu doux.

Éteignez le feu enlever le brin de romarin, les feuilles de laurier et un tiers des haricots. Ensuite, à l’infusion d’un mélangeur, mélanger le tout, puis passer le mélange dans un tamis pour éliminer complètement les pelures de haricots. Le résultat final est une crème douce et assez liquide.

Pendant ce temps, faire cuire les pâtes dans beaucoup d’eau salée. Une fois égoutté, l’ajouter à la crème de haricots, avec les haricots entiers que vous avez mis de côté. Saupoudrer de poivre, de fromage de gravier et d’un filet d’huile d’olive, avant de servir sur la table.

Risi et bisi

Un autre plat typique premier vénitien qui a été généralement préparé au printemps lorsque les pois sont dans la meilleure période.

Nécessaire pour la préparation des risi et bisi

  • 400 grammes de riz vialone nain
  • kilogrammes 1 de pois frais
  • 1 oignon
  • 80 grammes de bacon haché
  • 50 grammes de beurre
  • un litre ou plus de bouillon de légumes
  • sel, poivre, fromage gratin râpé, huile d’olive et persil juste assez.

Préparation des risi et bisi

Préparer d’abord un bouillon de légumes avec une carotte une côte de céleri et un oignon en faisant cuire dans beaucoup d’eau salée. Retirer les pois des gousses, en mettant de côté ce dernier. Environ la moitié doit être cuite dans du bouillon de légumes pendant environ une heure. Une fois cuits avec un mélange de trempage, mélanger les gousses dans le bouillon de légumes. Passer le mélange dans un tamis fin pour enlever toutes les fibres des gousses.

Dans une casserole avec la moitié du beurre, faire cuire l’oignon haché finement et, lorsqu’il est doré, ajouter le bacon en petits morceaux et une cuillère à café de persil haché. Cuire quelques minutes pour mélanger les saveurs et ajouter les petits pois avec quelques cuillères à soupe d’huile d’olive. Ajouter le bouillon fait avec les gousses, ajouter le sel et le poivre et porter à ébullition. À ce stade, ajouter le riz et apporter tout pour cuire jusqu’à ce que le riz est cuit, en ajoutant un peu d’eau si elle doit sécher trop.

Une fois cuit, ajouter l’autre moitié du beurre, saupoudrer de grain râpé, de poivre et de sel si nécessaire. Servir très chaud.

Morue de Vicentine

Nécessaire pour la morue avec vicentine

  • 500 grammes de morue salée (elle est déjà prête même congelée)
  • 100 grammes d’oignon
  • 2 sardines au sel
  • 30 grammes de fromage de gravier
  • 250 grammes de lait entier
  • 350 grammes d’huile d’olive
  • farine, poivre salé et persil juste assez

Préparation de la morue à la vicentine

dans un plat allant au four capable de faire frire avec de l’huile d’olive l’oignon, haché finement, ajouter les sardines dans le sel lavé et couper en petits morceaux et laisser cuire pendant environ 50 minutes à feu très doux jusqu’à ce que les sardines ont dissous. Lorsque la poêle est prête, éteindre le feu et ajouter une cuillère à café de persil haché.

Préparer la morue, qui doit déjà être trempée, enlever la peau et les yesres et couper en petits morceaux. Mouiller chaque morceau de morue avec l’oignon et les sardines que nous avions préparés et le passer dans la farine.

Dans un plat allant au four, mettre quelques cuillères à soupe de sauté et placer sur les morceaux de morue à côté de l’autre. Ajouter également le lait, le fromage de gruau râpé l’huile avancée de la poêle et le sauté lui-même. Cuire à feu très doux pendant environ 4 heures. La tradition veut que la morue vicentina ne devrait jamais être retournée.

Il est également délicieux après 12 – 24 heures depuis qu’il a été cuit et l’accompagne généralement avec des tranches de polenta.

Foie vénitien

Un deuxième plat typique de la tradition vénitienne.

Nécessaire pour le foie vénitien

  • 400 gra de foie de porc coupé en tranches (le foie de veau peut également être utilisé)
  • 2 oignons blancs
  • 2 c. à soupe de vinaigre de vin blanc
  • 30 grammes de beurre
  • 2 c. à soupe d’eau
  • 4 c. à soupe d’huile d’olive
  • poivre salé et persil haché juste assez.

Préparation du foie au Venetian

Dans une grande poêle, faire frire les deux oignons, les couper en tranches très fines dans le beurre et l’huile. Ajouter également une cuillère à soupe de persil haché et cuire les oignons jusqu’à ce qu’ils soient devenus très mous, en ajoutant quelques cuillères à soupe d’eau si nécessaire. La cuisson devrait prendre de 20 à 25 minutes à feu très doux. À ce stade, mettre les tranches de foie avec les oignons, ajouter 2 cuillères à soupe de vinaigre de vin blanc et cuire le foie environ 5 minutes en le retournant à mi-cuisson. Saler et poivrer une fois cuit, en retournant le foie avec les oignons pour le faire goûter à nouveau. Servir chaud fraîchement cuit.

Tiramisu

Passons maintenant à un couple de bonbons vénitiens typiques. Le plus célèbre, je pense, est le tiramisu qui est fait dans toute l’Italie, mais est originaire de Vénétie.

Requis pour tiramisu

  • 250 grammes de biscuits savoy
  • 5 jaunes d’œufs
  • 200 grammes de sucre
  • 250 grammes de mascarpone
  • 2 tasses de café
  • cacao amer juste assez

Préparation du tiramisu

Préparer le café d’abord et laisser refroidir.

Dans un bol, battre les jaunes d’œufs avec le sucre. Une fois fouetté dans la mousse, ajouter le mascarpone et remuer jusqu’à ce que vous obniez une crème molle. Mouiller la moitié du savoiardi avec le café et les disposer sur une assiette de service. Étendre la moitié de la crème avec le mascarpone sur le savoiardi et placer l’autre savoiardi imbibé de café sur le dessus. Mettre le reste de la crème sur le savoiardi et saupoudrer de cacao amer la surface du gâteau. Réfrigérer jusqu’à ce qu’il soit servi.

Pinces vénitiennes

C’est l’un des plus anciens bonbons de la tradition vénitienne. Il a été cuit pour le jour de l’Épiphanie.

Nécessaire pour les pinces vénitiennes

  • 400 grammes de farine de maïs
  • 150 grammes de farine de type 00
  • 1 oeuf
  • un demi-litre de lait
  • 1 sachet de poudre à pâte
  • 50 grammes de beurre (à température ambiante)
  • 100 grammes de sucre
  • 50 grammes de sultanes
  • 5 figues séchées
  • monte juste assez

Préparation des pinces vénitiennes

Faire tremper les raisins secs pendant au moins une demi-heure et couper les figues séchées en petits morceaux.

Dans un bol, mélanger les deux farines et le sachet de poudre à pâte. Ajouter l’œuf battu, le beurre fondu et lentement le lait qui continue de pétrir. Enfin, mélanger les raisins secs pressés et les morceaux de figues séchées. Mettre le mélange dans un moule à gâteau rectangulaire d’environ 25 par 30 et mettre dans le four déjà chaud à 180 degrés pendant 40 minutes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!